Le blog
Saison 2012-13 : La mémoire
03
mar
Trois coups de cuillère à pot moléculaires

Le groupe du foyer de logement La Butte aux Pinsons de Bagnolet accueillait vendredi dernier Jonathan Piard, chimiste – et cuisinier à ses heures. Après avoir visionné le documentaire « Solutions locales pour un désordre global » lors de la dernière séance (avec plus ou moins d’attention), ils (ou plutôt elles) continuaient sur leur lancée en se penchant cette fois-ci sur le cas de la cuisine moléculaire, dans le cadre de leur thématique « Alimentation d’hier et d’aujourd’hui« .

Au compte-goutte, ces dames s’installent pour bavader ; du côté de l’intervenant, la pression monte, et pas seulement parce que son sujet du jour concerne l’émulsion. Mais ce sont finalement 9 participantes du groupe qui assisteront joyeusement à la séance, probablement appâtées jusque dans leurs chambres par les fraises et le chocolat disséminés sur la table.

Et la première question fuse : « Mais qu’est-ce que c’est, la cuisine moléculaire ? » – Jonathan se présente, explique rapidement et voyant que les sourcils se froncent un peu, passe directement à la pratique. Il ne mettra pas longtemps à captiver son auditoire en s’attaquant à la confection d’une mayonnaise… Au chocolat.

Loin de l’atelier très design, l’intervenant rend la cuisine moléculaire plus proche en installant un simple batteur électrique et des produits très simples sur un coin de table. Une façon de ne pas perdre le groupe de personnes âgées en route.

Et pas question de louper le mélange : Chacune a déjà dégainé sa petite cuillère et rien n’échappera aux papilles affûtées des goûteurs. Jonathan Piard s’escrime sur son batteur tandis qu’autour de la table, on se chamaille au sujet de la composition de la meilleure mayonnaise.

L’intervenant explique les propriétés de chaque aliment, qui permettent d’obtenir différents mélanges : ici, une mayonnaise, là, une mousse, puis une chantilly de chocolat… L’attention du petit groupe  est à son maximum.

Les petites billes de vinaigre gélifié, en jouant sur les propriétés de l’huile froide et du vinaigre chaud mélangé à la célèbre Agar agar, enthousiasme pour son originalité… Même si à l’heure du goûter, les petits gâteaux confectionnés en avance par Jonathan et rempli des différents mélanges au chocolat vont remporter un succès beaucoup plus vif.

L’intervenant poursuit ses mélanges tandis que son auditoire échange autour des ingrédients et des recettes qu’elles réalisaient il y a quelques années. Leurs souvenirs sont intacts, et on sent un réel plaisir à échanger autour des coups de main et des petits secrets culinaires de chacun.

Et ce ne sont pas les oeufs cuits à l’éthanol comme dernière expérimentation, qui ne se goûte évidemment pas, qui pourra entamer leur bonne humeur. Elles repartiront guillerettes, sûrement parce que l’atelier de Jonathan leur aura rappelé plein de recettes à partager – et aussi parce que ce soir, c’est le jour de l’apéritif. Tant qu’à rester dans le thème de la gourmandise !

Pour aller plus loin :

L’atelier de cuisine moléculaire de l’Université du temps libre

› Plus de photos de la séances sur Flickr

› Une définition de la gastronomie moléculaire sur Wikipédia

1 commentaire

  1. [...] les nombreuses oeuvres des peintres hollandais et flamands au sein du musée. Des natures mortes après la cuisine moléculaire ? Un heureux mélange [...]

Poster un commentaire