Le blog
Saison 2012-13 : La mémoire
16
mar
Une journée autour de l’agriculture biologique

La journée commence aux Jardins de Cocagne de Magny-les-Hameaux à la ferme de Buloyer où le groupe est attendu par Laurent Thuvignon, le responsable du lieu.

Les Jardins de Cocagne sont des jardins maraîchers biologiques à vocation d’insertion sociale et professionnelle. Dès le début de la visite Laurent Thuvignon insiste sur la cohérence de ces points qui font la particularité des jardins de Cocagne.

Il montre au groupe comment, à travers la production et la distribution de légumes biologiques sous forme de paniers hebdomadaires à des adhérents-consommateurs,  les Jardins permettent à des adultes en difficulté de retrouver un emploi et de reconstruire un projet personnel.

Nous aborderons avec lui en visitant la ferme les différentes manières d’aborder le projet :

- Comment l’activité de maraichage biologique a été déployée sur le site – nous avons notamment vu lors de la visite une serre installée sur la ferme en cours d’agrandissement ;
- Comment l’insertion sociale et professionnelle concerne des profils différents et variés – jeune en errance, pré-retraité sans espoir de retrouver un emploi, mère isolée… Laurent Thuvignon montre à chaque fois l’intérêt du travail produit par les jardins et présente avec lucidité les possibles effets et leurs limites sur les parcours ;
- Et enfin comment les adhérents sont associés à ces actions, notamment par l’achat des paniers hebdomadaires, des paniers composés des légumes arrivant à maturité au fil des saisons.

Les membres du groupe s’approprient la présentation du responsable des jardins en l’interrogeant sur de nombreux sujets, sur les types de cultures, sur les relations locales ou sur les effets de l’insertion selon les cas…

Ces discussions se poursuivront ensuite lors d’un café pris après la visite, où le groupe montrera son  intérêt en posant de nouveau de nombreuses questions portant sur les modes de productions, sur les possibilités de distributions comme les possibles développements futurs de l’activité de la ferme.

Le débat ne semble alors pas vouloir s’arrêter… et ce n’est que contraint par l’horaire, l’heure du repas s’approchant, que le groupe quitte la ferme pour rejoindre Magny-les-Hameaux, lieu du repas et du débat de l’après-midi.

Après un  repas convivial, l’après–midi est consacré au débat et les membres du groupe vont alors prendre la parole et se poser de nombreuses questions concernant l’agriculture bio et ses capacités à se développer. Chacun présente son point de vue ;  et de très nombreuses questions se posent face à cette agriculture.

Certains vont alors s’interroger sur la définition même de ce qu’est l’agriculture bio. Qu’est-ci qui est bio et qu’est qui est non-bio ? Pendant que d’autres vont aussi s’interroger sur le développement de ce type d’agriculture et sur sa capacité à  » nourrir le monde « .

L’agriculture est alors décrite comme généralement ancrée localement notamment dans les pays en voie de développement, et de nouvelles interrogations sur l’exportation de nos modèles de productions vont aussi apparaitre. Les méthodes ne peuvent pas s’exporter affirment certains, ce qui en conduit d’autres à se demander si finalement l’agriculture bio n’est pas une agriculture pour les  » riches « .

Une question qui finalement trouvera peut-être sa réponse sous la forme d’un souhait, Si nous on mange nos produits, il faut que les autres produisent ce qu’ils mangent…

Le groupe aura soulevé de nombreux points d’interrogation durant cette visite, et n’aura pas toujours eu de réponses ; ce qui montre bien que si l’agriculture biologique est porteuse de curiosité et d’intérêt, elle reste aussi et encore à définir et à préciser !

Pour aller plus loin :

› Les coordonnées des Jardins de Cocagne de Magny-les-Hameaux

1 commentaire

  1. Les Dix Principes De L 39 Bagriculture B Paysanne Mon Bio Chou…

    [...]Il montre au groupe coment, travers la production et la distribution de lgumes biologiques sous forme de paniers hebdomadaires[...]…

Poster un commentaire