Le blog
Saison 2012-13 : La mémoire
18
mar
Un tour du monde de l’alimentation

Mais au fait, à quoi peut bien ressembler l’assiette d’un habitant d’un tout autre pays que la France ? C’est en substance la question posée lundi au groupe des Délices d’Alice, qui travaille sur l’abondance et le manque de nourriture au niveau mondial. Accompagnée d’un gros carton de dessinateur et d’un livre volumineux, Juana Rejany, coordinatrice du projet Qsec pour le Val-de-Marne, avait décidé de faire débattre le groupe autour de photographies très parlantes.

« Comment mange la planète ? » La thématique choisie par le groupe ne pouvait pas choisir comme meilleur support que ce livre documentaire, « Hungry Planet : what the world eats », réalisé par le photographe Peter Menzel, qui rassemble des dizaines de photographies avec un concept : Une photo, une famille moyenne, et l’ensemble de la nourriture consommée en une semaine sur la table. Et sous chaque photo, des données supplémentaire : Le prix des denrées, le taux d’obésité dans ce pays, la liste des différents aliments consommés…

Le groupe, constitué d’employés chez un traiteur aux origines très diverses, s’approprie immédiatement les supports. L’alimentation est leur métier ; et, avec leurs différents parcours, ils sont tous sensibilisés à une autre manière de consommer qu’en France. Juana donne des indications, attire leur attention sur des détails, et naturellement le débat s’engage.

C’est l’Allemagne qui va les laisser le moins indifférent, avec cette famille de 4 personnes, ces 30 bouteilles de bière et les kilos de charcuterie présentés sur la table. Ils mangent trop ! Il y a plus de boissons que de légumes ! Mais ce qui les choque, c’est surtout le budget de la famille : 360€ par semaine pour 4 personnes… Peu d’entre eux imaginent mettre autant d’argent dans de l’alimentaire, et en fin de séance, ils décortiqueront avec concentration les aliments achetés.

Outre l’Allemagne, le tour d’horizon des pays englobera les USA, où l’attrait pour les pizza ne se dément pas, ainsi que le Japon où le groupe s’interroge sur le rôle des publicités à la télévision sur les habitudes alimentaires de la famille. La photographie du Koweit sera l’occasion de s’interroger sur l’alimentation des pays qui importent massivement leurs produits. Camael  remarque au passage qu’il n’y a pas d’alcool dans les courses de la famille, et que le budget est donc moins élevé !

Les photographies s’enchainent et les budgets baissent. Les mexicains, plus gros consommateurs de coca au monde, interrogent. Et si Edy trouve logique que les pays chauds consomment plus de légumes, sa voisine lui rétorquera qu’en mangeant moins que les allemands, les membres de cette famille sont bien plus gros… Entre différences culturelles et nouveaux produits industriels, les questions fusent !
Bertrand cherche sur les photographies du Guatemala, de la Chine et de l’Inde, les logos des gros consortiums alimentaires. Il ne faut pas longtemps pour les remarquer, ils sont partout.

Les familles nombreuses de l’Equateur et du Bhutan leur feront forte impression, et leur manière de cuisiner, au feu de bois, rappellera des souvenirs d’enfance à certains.
Juana termine avec les photos de deux autres familles, qui seront l’occasion de discuter autour d’une autre alimentation, celle des légumes secs, pour le Mali, et de s’interroger sur le sort des réfugiés du Tchad.

Après la séance, Jeanne, Edy et tous les autres s’emparent du livre apporté par Juana. Tous veulent voir d’autres pays, découvrir d’autres familles et leurs façon de manger. Angleterre, Maroc, Egypte, Turquie, Australie, autant de curiosités loin d’être rassasiés ! C’est un succès pour Juana qui a réussi à les intéresser au-delà de ses espérances, puisque certains des membres du groupe souhaitent même acheter le livre de Peter Menzel.

Au cours de cet après-midi animé, le groupe aura découvert en son sein une spécialiste des épices, un conteur d’histoires du Magrehb, un économiste intéressé par les grands groupes agro-alimentaires et surtout beaucoup d’expériences personnelles à partager une prochaine fois, autour de l’alimentation dans le monde. Un parcours qui s’annonce riche en saveurs, et en anecdotes !

Pour aller plus loin :

› Le livre : « Hungry Planet : What the world eats » du photographe Peter Menzel, texte de Faith D’Aluisio, aux éditions Tricycle Press, berkley 2007

› Le traiteur les Délices d’Alice

Poster un commentaire