Le blog
Saison 2012-13 : La mémoire
08
fév
Compte-rendu de séance : le groupe CLIC Rivage #2

Vous trouverez ci-dessus le compte-rendu rédigé suite à la séance du groupe CLIC Rivage à Melun, le 8 février 2011.
Leur thématique : est-il possible de se nourrir de façon saine et équilibrée ?

DEUXIEME REUNION DU GROUPE CLIC RIVAGE
Melun, le Mardi 8 février 2011.

Répondant à l’invitation de Terre Avenir pour le compte de CLIC Rivage, 8 personnes se sont réunies à 10h dans la salle Alpha de la Maison Jean XXIII de Melun.

D’origine géographique différente, de Melun ou des communes alentours, ce groupe a accueilli 4 femmes et 4 hommes, et a été accompagné, pour cette deuxième réunion, par Anne Manteau, Nutritionniste, qui est intervenue sur le thème « Bien Manger pour Bien Vieillir ».

Cette réunion était pilotée par Sophie Ferté, de l’association Terre avenir, qui coordonne le projet QSEC (Question de Sciences, Enjeux Citoyens) pour la Seine et Marne, projet qui consiste à réfléchir, échanger, et s’informer sur le thème de l’ALIMENTATION au travers de réunions de groupes de citoyens d’âge, d’origine, de culture et d’activités différents. Sur proposition de Sophie Ferté, Daniel Bouvart a été désigné en qualité de relais local de ce groupe CLIC RIVAGE.

Après un tour de table sur les attentes du groupe, Anne Manteau a abordé les différents aspects du thème de la réunion sous forme de questions-réponses.

La faim est un message inné, elle doit répondre aux besoins caloriques de chaque individu : la faim, la sassiété et le rassasiement sont des messages innés qui permettent de nous repérer. Les besoins caloriques sont d’environ 1800 Kcal (Kilocalories) par jour chez la femme et de 2000 Kcal chez l’homme (à moduler en fonction de l’activité physique, de l’emploi du temps, de la taille…).

Nourriture des Séniors :
Quand on avance en âge, il faut s’efforcer de bien manger, car on assimile moins bien les protéines et les vitamines, et il existe des risques de dénutrition. Avec l’âge, on a une moins bonne perception au niveau de la soif. La couleur des urines est un bon indicateur : si les urines sont claires, on boit suffisamment ; si les urines sont foncées, on manque d’hydratation.

Boissons :
Le corps humain a besoin de 1,5 litre de liquide par jour en cumulant les boissons, le café, tisane, thé, les fruits et légumes.

L’eau du robinet est très surveillée, et bien équilibrée en minéraux, notamment pour le Calcium.
Les eaux minérales pétillantes sont souvent plus salées que les eaux plates, à l’exception de certaines comme la Salvetat et le Perrier.
Pour les eaux en carafe filtrées, il convient d’être prudent : le javel est certes éliminé, mais c’est aussi le cas du Calcium dont le corps a pourtant besoin. Il faut aussi conserver l’eau à basse température au réfrigérateur.

Protéines :
On en trouve dans les viandes, les poissons, les œufs, les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots secs tous constitués de protéines complètes), le blé et le riz (qui sont constitués de protéines incomplètes).
Beaucoup de plats traditionnels apparaissent comme équilibrés en protéines et céréales : couscous au Maghreb, plat aux lentilles en Inde, plats aux haricots rouges au Mexique…

Calcium, produits laitiers et fruits oléagineux, produits allégés:
Il est recommandé de consommer 4 produits laitiers par jour : lait, fromage, yaourt…qui contiennent du Calcium, mais attention : il n’y a pas de Calcium dans la crème fraiche ni dans le beurre.
Les produits allégés le sont soit en matières grasses, soit en sucre. Un beurre classique qui contient 82% de matières grasses peut voir ce taux abaissé à 40% en version allégée, car le beurre allégé contient 40% d’eau.
Les fruits oléagineux (amandes, noix, noisettes) contiennent du Calcium. On en trouve aussi dans les eaux minérales et dans le lait de soja.

Matières grasses ou lipides, huiles:
Elles nous sont indispensables. Nos cellules sont faites de lipides (matières grasses).
Ces matières grasses sont nécessaires pour le renouvellement de la peau et pour la synthèse de certaines vitamines, d’hormones…
Il faut donc consommer ces matières grasses, mais de manière raisonnable, en privilégiant les acides gras insaturés.
En effet, il existe deux types de matières grasses dérivées :
- d’acides gras saturés : graisses animales, beurre, crème, saindoux, d’origine
animale, responsable du mauvais cholestérol
- d’acides gras insaturés d’origine végétale responsable du bon cholestérol.

La graisse d’oie est une exception, car bien que d’origine animale, elle s’apparente plus au végétal par sa constitution et par ses effets.
La consommation d’huile d’olive mono-insaturée est recommandée, Comportant des omega 6 (tout comme l’huile de tournesol), sa consommation doit être complétée par une huile riche en omega 3 (colza, huile de noix). Les omega 3 permettent de fluidiser le sang et de réguler le rapport mauvais/bon cholestérol.
L’huile d’arachide est riche en acides gras saturés, mais c’est une des seules huiles à résister à la chaleur (friture). Il faut donc en consommer avec modération.

Fibres, sucres lents ou féculents :
Il faut suffisamment de fibres dans l’alimentation, car cela permet d’absorber et d’éliminer le mauvais cholestérol. Les diabétiques sont encore plus concernés, car le passage de nutriments dans le sang se fait de manière plus lente.
Les sucres lents ou féculents (pates, pommes de terre, riz, lentilles, pain, biscottes…) sont indispensables car ils apportent de l’énergie. Notre alimentation devrait en contenir 50%. Notre cerveau fonctionne à partir de sucres (lents de préférence).
Les féculents sont souvent associés aux fibres. Dans le pain complet, le pain aux céréales, les fibres y sont présentes (mais pas dans le pain blanc). Les fibres jouent un rôle sur le rassasiement et sur le transit (tendance à devenir constipé).
Les légumes verts, les fruits, les fruits secs… contiennent beaucoup de fibres.

Les vitamines :
La vitamine D contenue dans le jaune d’œuf et les poissons gras (saumon, thon, morue) fixe le Calcium sur les os et prévient certaines maladies. La vitamine C contenue dans les agrumes et jus de fruits a une action tonifiante.

Le sel :
Il est présent dans les viennoiseries, le pain, les soupes en briques, les chips, les plats cuisinés industriels, le jambon, la charcuterie. Consommé en trop grande quantité, il est à l’origine de l’hypertension et de maladies cardio-vasculaires.
Pour remplacer et compenser le sel, il est recommandé d’utiliser des épices, des aromates, persillades, herbes, oignons, échalotes.

Les légumes :
Les légumes frais sont les meilleurs à condition de les consommer rapidement pour bénéficier de leur apport en oligo-éléments.
Les légumes surgelés sont congelés très rapidement après la récolte.
A défaut, les conserves en boîte présentent toujours un intérêt, l’emballage en verre étant préférable.
Enfin, pour conserver la texture et le goût, une cuisson douce à l’étouffée ou à la vapeur est recommandée.

En conclusion :
- L’appétit est le seul signal que le corps traite pour réguler la santé,
- Varier la nourriture fait partie du plaisir et permet de maintenir l’appétit,
- Chacun doit trouver son équilibre pour rester dans les limites du raisonnable. Suivre un régime ne se justifie vraiment que dans des cas particuliers (diabète, hypertension…),
- Avec l’âge, il faut s’efforcer de bien manger (car on assimile moins bien les protéines) et de bien boire (en raison d’une moins bonne perception au niveau de la soif),
- L’activité physique stimule l’appétit et permet d’entretenir les masses maigres (muscles et organes régulateurs de notre santé).

Le rédacteur :
Daniel Bouvart

Poster un commentaire