Qsec

Le blog
Saison 2012-13 : La mémoire
12
nov

Le thème de la mémoire mobilise !

En ce début de mois de novembre, la mobilisation progresse ! À ce jour, ce sont pas moins de 45 groupes d’habitants qui sont sur les rangs pour commencer leurs parcours de réflexion, et encore vingt de plus qui les rejoindront d’ici la fin de l’année 2012.

Avec un objectif qui s’établit à 80 groupes au plan régional pour l’ensemble de la saison, il reste donc encore de multiples facilités pour intégrer le projet QSEC avant qu’il ne soit trop tard. Et rappelons au passage que l’opération est entièrement gratuite pour les publics !

Lycéens, retraités, actifs de toutes les professions, femmes au foyer… nombreux sont celles et ceux qui, ayant participé à la saison dernière consacrée à l’Argent, « repartent » cette année. Et puis il y a d’ores et déjà beaucoup de nouveaux.

À ce stade, on peut donc dire que le thème de la mémoire intrigue et même passionne. Tandis que certains groupes ont déjà fait le choix de travailler sur les questions de science et de société relatives à Alzheimer ou au débat lié à « l’homme augmenté », d’autres s’engagent dans une réflexion sur la mémoire collective (que celle-ci soit de quartier, régionale ou nationale). D’autres encore songent à interroger le rapport entre mémoire et technologies de l’information et de la communication. Et puis, il y a surtout ceux qui n’ont pas encore décidé quel sera leur sujet… Pour découvrir ce sur quoi se portera leur attention, rendez-vous sur ce blog tout au long de l’opération.

C’est une bien belle saison qui s’engage !

21
oct

La mémoire, pourquoi ce thème ?

Le 12 mars dernier, en pleine saison « Argent », les onze partenaires du projet QSEC étaient rassemblés, sous la présidence de la Région Ile-de-France, pour échanger entre eux sur ce que serait le thème de l’année 2012-13 de l’opération. Au centre de la discussion, les trois thèmes retenus par le comité scientifique permanent du dispositif : l’accélération, féminin-masculin, et la mémoire.

La 1ere de ces propositions mettait en avant l’idée selon laquelle l’accélération est l’expérience majeure de la modernité. Aujourd’hui, dans notre société, tout devient toujours plus rapide. L’accélération concerne aussi bien les techniques et les technologies que le changement social. Par certains aspects, cette accélération pose la question du maintien d’une cohésion sociale et d’un projet partagé. Mais elle est aussi une formidable source de possibles à travers les nouveaux services qu’apportent les technologies de l’information et de la communication, ou le report toujours plus loin des limites dans le domaine de la vitesse de déplacements des hommes et des marchandises. Entre les partisans du « tout tout de suite » et les adeptes d’un retour à la lenteur, de nombreux positionnements sont possible, faisant de ce thème un terrain propice à la confrontation d’idées, de valeurs, et de projets de société.

La 2e proposition, féminin-masculin, insistait quant à elle sur le fait que la division femme/homme est omniprésente dans notre société. Elle influence le parcours individuel de chacun : cursus scolaire, type d’emploi, nature des activités de loisirs, présence et implication dans l’espace public, comportements réels et attendus. Pourtant, les sciences de la nature comme les sciences de l’homme apportent une richesse incroyable de questionnements et d’éléments de compréhension ainsi qu’une finesse d’analyse récemment renouvelées, et qui remettent complètement en cause le schéma dual féminin-masculin. Ce thème, au croisement des disciplines scientifiques, invitait à bousculer les stéréotypes et engageait à de vifs et fructueux débats.

Mais c’est la 3e piste qui, le 12 mars dernier, est choisie : la mémoire. La mémoire fascine car nous sommes ce que nous nous rappelons. Notre mémoire est notre bien, notre identité et notre histoire. Individuelle bien sûr, liée au stockage, au tri, à l’organisation et à l’utilisation d’informations par notre cerveau, elle est également collective, engageant l’existence et le déploiement d’identités partagées à des échelles variées, depuis la mémoire des habitants attachée à leur lieu de vie jusqu’aux essais de définition d’une mémoire nationale ou plus large encore. Plus généralement, la mémoire questionne notre rapport au temps, au passé mais aussi à l’avenir, à travers des notions telles que la mémoire génétique, l’hérédité, le déterminisme, etc. Ce sont ces données scientifiques, ces petites questions du quotidien et ces grands débats, qui renvoient à notre projet de vie en société, qui demandaient à être explorés… et qui le seront durant toute une saison.

Pourquoi cette proposition de préférence aux autres ? Parce que le thème de la mémoire était le mieux à même de mobiliser les savoirs, les systèmes d’analyse et les méthodes de questionnement de l’ensemble des disciplines scientifiques, une dimension particulièrement importante après une saison « Argent » placée sous le signe des sciences sociales.

20
oct

Trois chercheurs de haut vol forment le comité scientifique annuel

Cette saison, pour accompagner l’opération sur le plan scientifique, trois chercheurs aux disciplines et spécialités différentes et complémentaires se mobilisent :

Isabelle Veyrat-Masson est historienne et sociologue, directrice de recherche au CNRS, enseignante à Sciences-Po Paris et à l’Université Paris IV. Elle a co-dirigé l’ouvrage collectif Les guerres de mémoires : La France et son histoire, enjeux politiques, controverses historiques, stratégies médiatiques (2008) ;

• Francis Eustache est directeur de recherche à l’Inserm, responsable de l’Unité « Neuropsychologie cognitive et neuro-anatomie fonctionnelle de la mémoire humaine », et directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études. Il est co-auteur de Les chemins de la mémoire (2010) ;

Serge Tisseron est psychiatre. Ses recherches portent notamment sur les relations que nous entretenons avec les nouvelles technologies. Il étudie leurs fonctions de mémoire, ainsi que la manière dont les TIC changent nos relations à nous-même, aux autres, aux images et aux apprentissages.

Tout au long de la saison, ces trois chercheurs de haut vol aideront les chargés de projet QSEC à identifier et à mobiliser les spécialistes de la mémoire intervenant auprès des groupes, ainsi qu’à faciliter les parcours par leurs conseils sur les sujets et problématiques les plus intéressants.

En fin de saison, ils examineront l’ensemble des contributions des groupes pour préparer le débat de clôture et interviendront lors de cette rencontre afin de livrer leurs analyses impressions.

20
oct

Qui contacter pour participer ?

«  Questions de Sciences, Enjeux Citoyens  » a lieu dans les 8 départements que compte la région Ile-de-France. Dans chacun de ces départements, une association culturelle spécialisée dans la médiation scientifique porte l’opération. C’est elle qu’il faut contacter si vous êtes intéressé par ce projet.

>> 75 : Paris-Montagne (pour Paris) École normale supérieure – 45, rue d’Ulm – 75005 Paris – www.paris-montagne.org

Contact : Cathy Oualian / cathy.oualian@paris-montagne.org / Tél : 01 44 32 28 84

>> 77 : Terre avenir (pour la Seine-et-Marne) 7, Hameau de Brasseaux – 77560 Villiers Saint Georges – www.terre-avenir.fr

Contact : Marie-Christine Garnot et Sophie Ferté / terre-avenir@orange.fr / Tél : 01 64 00 13 58

>> 78 : Le Parc aux Etoiles (pour les Yvelines) 2, rue de la Chapelle – 78510 Triel-sur-Seine – www.parcauxetoiles.com Contact : Daniela  / daniela.vuerich@wanadoo.fr / Tél : 01 39 74 75 10

>> 91 : Planète Sciences Île-de-France (pour l’Essonne) 6, rue Emmanuel Pastré – 91000 Evry – www.planete-sciences.org

Contact : Cécile Priou / cecile.priou@planete-sciences.org / Tél : 01 64 97 82 34

>> 92 : L’Exploradôme (pour les Hauts-de-Seine) 18, avenue Henri Barbusse – 94400 Vitry-sur-Seine – www.exploradome.com

Contact : Claire Garraud / claireg@exploradome.com / Tél : 01 43 91 16 20

>> 93 : F93 (pour la Seine-Saint-Denis) 70, rue Douy-Delcupe – 93100 Montreuil – www.f93.frContacts : Mathieu Marion / m.marion@f93.fr ; Anna Mezey / a.mezey@f93.fr ; s.coulaud@f93.fr / Tél : 01 49 88 66 33

>> 94 : Association Science Technologie Société (pour le Val-de-Marne) 75, rue de l’Amiral Mouchez 75013 Paris – www.asts.asso.fr

Contact : Juana Réjany / juana.rejany@asts.asso.fr / Tél : 01 44 89 82 87

>> 95 : Les Petits débrouillards Île-de-France (pour le Val-d’Oise) 22 bis, rue de Calais – 95100 Argenteuil – www.lespetitsdebrouillards-idf.org

Contact : Karine Varaldo / k.varaldo@lespetitsdebrouillards-idf.org / Tél : 01 30 25 75 81