Le blog
Saison 2012-13 : La mémoire
25
mai
Les enfants d’Achères

Le groupe QSEC de la maison de quartier Jules Verne à Achères est constitué d’une cinquantaine d’enfants, de 9 à 12 ans. Leur réflexion porte sur « la richesse et les inégalités de richesse des enfants du monde ». Et aujourd’hui ils reçoivent la visite de Jean-Marie Duprat, responsable plaidoyer du Comité des Yvelines de l’Unicef France, venu leurs parler des droits de l’enfant.

Celui-ci commence par se présenter, en voisin de Marly-le-Roi et en qualité de « papy retraité ». Il leur explique comment, en vendant des cartes postales, il est devenu bénévole pour l’Unicef. Quand il demande aux enfants ce que signifie ce nom, les réponses ne se font pas attendre : « ça veut dire qu’on est unis » affirme un jeune garçon. « On est des bénévoles pour donner des jouets aux enfants » déclare une jeune fille.
Tout au long de son intervention Jean-Marie fait intervenir les enfants, leur donne la parole, sollicite leurs interventions. Sa question : « est-ce que vous savez ce que sont les droits des enfants ? » est saluée par des dizaines de mains levées et tout autant de réponses.

On évoque tour à tour, le droit d’aller à l’école, le droit d’aller chez le médecin, le droit à la nationalité, le droit à une maison, le droit d’aller dormir, le droit de donner des jouets à d’autres enfants, le droit à la protection… L’intervenant rebondit sur chacune de ces propositions pour évoquer les questions d’éducation, de santé mais aussi le travail forcé, la réduction en esclavage, les enfants soldats, les reconduites aux frontières, l’identité, la discrimination… Une quinzaine d’affiches sur les murs de la salle illustrent ces thématiques. Si les enfants gloussent quand l’orateur évoque l’exploitation sexuelle ou l’accès aux latrines, ils sont attentifs sur l’ensemble des sujets abordés. On les sent concernés. Ils parlent des reportages qu’ils ont pu voir et racontent même leurs propres expériences.
Devant le feu roulant de questions, Jean-Marie peine à lancer la projection d’un film sur les droits de l’enfant dans le monde.

Le silence qui accompagne la projection est interrompu par un tonnerre d’applaudissements à la fin du film. Et inlassablement les questions reprennent :
-Est-ce que les enfants peuvent attraper le Sida ?
-C’est quoi le CIDE ?
-C’est quoi le paludisme ?
-Est-ce qu’un enfant peut aller en prison ?
-Est-ce qu’on a les yeux ouverts quand on dort ?
-Peut-on mourir avec l’eau ?
-Il y a combien de pays qui sont pauvres ?
Jean-Marie Duprat s’efforce de répondre à chacun, mais est dépassé par le nombre et la diversité des interrogations. Quand on lui demande de décrire les dangers de la mouche Tsé Tsé ou l’intérêt des latrines séparées, il est contraint de botter en touche.
Il conclut la séance par la projection du clip Paris-Africa.


Paris-Africa : découvrez le clip des Ricochets ! par unicef

Les enfants chantent et tapent des mains. Pour Chaïma, 10 ans, une chose est sûre, quand elle sera grande, elle sera bénévole de l’UNICEF !

Le groupe des enfants d’Achères a-t-il oublié son sujet ? D’argent il n’a jamais été question. Mais après tout il n’est de richesse que d’hommes et les droits de l’enfant ne sont-ils pas les meilleurs garants d’une humanité fortunée ?

Poster un commentaire